Une entreprise libérée, elle se co-construit…

2 mai 2015     / / / / / / /

Jean-François Zobrist à Lille devant 500 personnes parle de "l'entreprise libérée Favi"

Comme promis dans notre précédent article, je vous propose un retour sur l’événement du 21 avril dernier  « Entreprise libérée : Forum management et performance » organisé par la CCI Grand Lille. Selon les organisateurs près de 500 personnes ont participé à cette journée de réflexion, d’inspiration et de rencontre. Plutôt bien pour un 1er événement en Nord-Pas-de-Calais sur un sujet aussi « délicat ». La région et ses entrepreneurs montrent une fois encore leur capacité à se remettre en question et à aller de l’avant*.

Au programme de cette journée ; des ateliers participatifs pris d’assaut, puis une conférence de Jean-François Zobrist et enfin une table ronde avec des représentants d’entreprises implantées dans la métropole lilloise.

Une entreprise libérée, elle se co-construit avec toutes les parties prenantes.
Elle se développe à partir de la vision d’un entrepreneur. Pas de recette à appliquer…

Pour commencer, qui est Jean-François Zobrist ?
Il fut le dirigeant de Favi, une fonderie basée à Hallencourt en Picardie. Il témoigne maintenant, à travers le monde, des expériences réalisées dans cette entreprise où il fut, à sa plus grande surprise, débarqué un jour en hélicoptère, pour apprendre qu’il en était le nouveau dirigeant.
Il est une figure de ce que nous appelons aujourd’hui l’entreprise libérée**. Il faut dire qu’il a du panache, habillé de sa veste aux couleurs de Favi. Avec son style direct et ses « dessins » en live, il nous transmet sa fougue et fait passer de nombreux messages.

« En ce pauvre monde, qui mérite d’être ménagé, il faut avancer pas à pas.
Procéder selon les circonstances et respecter les personnes »
De Gaulle

Pour Jean-François Zobrist, le bonheur au travail est la condition de la performance des entreprises. Ce bonheur est rendu possible par la responsabilisation/la confiance, accordée à tous. Il va aussi beaucoup plus loin, en martelant que les entreprises n’ont plus aujourd’hui les moyens de la défiance. Le manque de confiance induit la mise en place de process et la création de poste de « contrôleur » le plus souvent improductif. Chez FAVI, on supprime les jeux de rôles et les relations de pouvoir. Les collaborateurs travaillent en équipe et/ou s’entourent de pairs. Ils s’auto-contrôlent, se challengent, phosphorent ensemble.

Cette confiance s’inscrit dans un cadre constitué de valeurs limites qui régissent les relations et organisations de ce « système libertaire ». Pour Jean-François Zobrist et Favi, les valeurs limites sont « l’amour de son client » et « l’Homme est bon ». Tous les collaborateurs peuvent prendre des initiatives et même se tromper. L’erreur est permise à condition de respecter ces valeurs. Un problème n’a pas de solution unique, la solution parfaite est une suite de solution imparfaite.

Lors de son intervention, Jean-François Zobrist insiste par ailleurs sur la nécessité d’avoir un rêve partagé. Chez Favi, il se résume en une phrase : « Toujours plus et moins cher pour mon client à Hallencourt ». Simple, direct et explicite !!!

 Dans les entreprises libérées, l’espace accompagne et soutien l’activité des collaborateurs.

Chez Favi, ces partis pris de gouvernance trouvent des correspondances dans les locaux et l’organisation spatiale de l’entreprise. Jean-François Zobrist a notamment fait murer la fenêtre de son bureau qui surplombait l’usine. Mais pas que… Il a supprimé les places de parking attribuées au codir pour les ré-attribuer aux clients. Mais pas que… Il a fait refaire les toilettes en y mettant du marbre pour permettre aux salariés de se ré-étalonner sur le beau.

Mais pas que…
Je vous l’ai dit dans mon article précédent, toutes les entreprises libérées présentées dans le livre Liberté & Cie ont également réalisé des transformations dans leurs locaux.

Mais pas que…
Lors de l’atelier « Carré d’as : mise maximale : Rendre concret le management collaboratif », après s’être questionnés sur les freins au management collaboratif, les participants ont réfléchi collectivement et proposent des solutions. Parmi celles-ci, vous l’avez deviné : l’espace. Et notamment la nécessité de co-créer avec les usagers (salariés, clients, prestataires…) les lieux qui vont les aider à travailler.
Une entreprise a besoin de lieux qui s’adaptent à ses valeurs, à ses usagers et à leurs métiers.

Mais pas que…
Lors de la table ronde regroupant des représentants d’entreprises implantées dans la métropole (et toujours Jean-François Zobrist), mes observations précédentes sont encore renforcées. Toutes les entreprises représentées utilisent l’espace comme un élément déterminant dans la création d’un environnement favorable au développement et à la performance (individuelle et collective) de leurs entreprises.
Frédéric Vital, directeur d’un magasin Auchan a notamment décidé de réattribuer son bureau en salle de réflexion, de réunion et d’échanges entre collaborateurs.

Le bâtiment de l'entreprise Doublet situé à Avelin

Le bâtiment de l’entreprise Doublet situé à Avelin

Chez Doublet, ils ont construit un bâtiment pyramidale où les salles de réunions et les bureaux privatifs ont été supprimés.
L’entreprise de conseil en stratégie Davidson a quant à elle décidé de réaliser dans un bâtiment parisien, 7 appartements, pour faciliter l’arrivée des ingénieurs en mobilité géographique.

Mais pas que…
Dans la métropole lilloise d’autres entreprises ont aussi fait évoluer leurs locaux en fonction de leurs stratégies et de leurs besoins. Je pense notamment à HappyChic, Pocheco, IDgroup, Adeo… mais je vous en reparlerez bientôt.

Interview_CESTPOURQUOIEn attendant, si vous connaissez des entrepreneurs qui souhaitent échanger sur le sujet, faites leur découvrir le blog de C’EST POURQUOI. Je serai également ravie de les interviewer pour recueillir leurs témoignages.

*j’en profite au passage pour faire un clin d’œil aux personnes engagées au côté de la Créativallée et qui contribuent  jours après jours au rayonnement de la région.
** grâce au travail d’Isaac Getz et Brian M. Carney, auteurs de Liberté &Cie, édité par Flammarion dans la collection Champs essais.

  /  

0 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE
Vous avez mal rempli ce champ.
Vous avez mal rempli ce champ.
Vous avez mal rempli ce champ.
Vous avez mal rempli ce champ.